Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr
Accueil > S’informer > Toutes les actualités > Assistance du palangrier Cap Horn par l’Osiris

28 juin 2011

Assistance du palangrier Cap Horn par l’Osiris

Alors qu’il était en pêche dans les eaux de Kerguelen, le palangrier CAP HORN 1 s’est trouvé non manœuvrant et à la dérive dans la nuit du 2 au 3 juin 2011. Le CAP HORN 1 a dans un premier temps été remorqué par le palangrier ILE DE LA REUNION aux abords de Port-aux Français, où les plongeurs des TAAF ont pu déceler l’avarie qui s’est avérée irréparable. Le navire a ensuite été pris en remorque le 6 juin 2011 par l’OSIRIS, vers Port-Louis, île Maurice.

Compte tenu de l’éloignement du palangrier CAP HORN 1 et des conditions météorologiques, les opérations de remorquage ont durée plus de 17 jours. En effet, les conditions particulièrement difficiles rencontrées par le convoi (vent de force 9 à 10, rafales à plus de 100 km/h) et mer forte à très forte, ont rendu le remorquage délicat. Une première remorque a été rompue en début de remorquage le 7 juin 2011. Par la suite, le patrouilleur OSIRIS a été contraint de transiter à faible allure pour assurer la sécurité du CAP HORN 1.

Le convoi est arrivé le 23 juin à Port Louis, où le CAP HORN 1 a été mis en cale sèche par des remorqueurs portuaires pour y effectuer les réparations nécessaires sur la ligne d’arbre. Le patrouilleur OSIRIS a regagné quelques jours plus tard son port d’attache à la Réunion.

La coordination entre les professionnels de la pêche, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage de la Réunion, et les Terres australes et antarctiques françaises a permis d’atteindre l’objectif de ramener à bon port un palangrier de l’armement CAP BOURBON, avec 31 personnes à son bord. Malgré l’épreuve et la fatigue endurées par les équipages, aucun blessé ou disparu n’est à déplorer à bord des deux navires.