Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr
Accueil > S’informer > Toutes les actualités > Comité National de l’Initiative française pour les récifs coralliens à bord du (...)

17 juin 2016

Comité National de l’Initiative française pour les récifs coralliens à bord du Marion Dufresne

La collectivité des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) a eu l’honneur d’accueillir la dernière réunion du comité national de l’Initiative française pour les récifs coralliens (IFRECOR) du 24 au 27 mai 2016, à bord du Marion Dufresne, en escale à La Réunion.

JPEG - 92.2 ko
Le Marion Dufresne au large de La Réunion

Les récifs coralliens sont, avec les forêts tropicales, les écosystèmes les plus riches et les plus productifs de la planète. Un tiers des espèces marines connues vit dans les récifs, soit près de 100 000 espèces.
Les récifs coralliens des outre-mer français et leurs lagons couvrent environ 55.000 km² soit près de 10%, en surface, des récifs mondiaux. La France porte donc une responsabilité toute particulière pour la préservation de ces milieux exceptionnels aujourd’hui menacés par les changements globaux.

Qu’est-ce que l’IFRECOR ?

La prise de conscience au niveau international de la dégradation accélérée des récifs coralliens et écosystèmes associés (mangroves et herbiers) s’est faite lors du sommet mondial de la Terre en 1992. Il s’en est suivi la création, sous l’impulsion des États-Unis d’Amérique, de l’Initiative internationale pour les récifs coralliens (International Coral Reef Initiative - ICRI) en 1995.

L’IFRECOR, créée en 1999 sur décision du Premier ministre, est la déclinaison nationale de l’ICRI. Elle agit pour la protection et la gestion durable des récifs coralliens et des écosystèmes associés dans les collectivités françaises d’outre-mer. L’ensemble des travaux menés depuis plus de quinze ans dans les outre-mer français sous l’impulsion de l’IFRECOR et en relation avec l’ICRI contribuent à répondre aux engagements pris par la France au niveau national et international pour faire face au changement climatique et préserver la biodiversité (Objectifs de développement durable des Nations Unies, Message de la Guadeloupe, COP 21 - Accords de Paris, projet de loi relatif à la Biodiversité, etc.).

Qu’est-ce que le comité national ?

Pour conduire cette initiative, le gouvernement s’est doté d’un comité national placé auprès des ministres chargés de l’écologie et de l’outre-mer. Ce comité a élaboré un plan national d’action, mis en œuvre depuis son adoption en 2000 en phases d’actions quinquennales.
Le comité national s’appuie sur des comités locaux présents dans chacune des 9 collectivités de l’outre-mer abritant des récifs coralliens : Guadeloupe/Saint Martin, Martinique, La Réunion, Mayotte, les Iles Éparses (TAAF), Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, Polynésie Française.

Le comité national réunit 38 membres répartis en 6 collèges incluant des parlementaires désignés à parité par les 2 assemblées constituant le Parlement ; des représentants des comités locaux ; des représentants des départements ministériels intéressés ; des représentants des organismes scientifiques ; des socioprofessionnels et des organisations non gouvernementales nationales de protection de la nature.

Le comité national de l’IFRECOR se réunit en séance plénière tous les deux ans, dans une collectivité de l’outre-mer, en alternance avec une réunion du comité permanent (formation réduite du comité national) à Paris.

La réunion du comité national accueillie par les TAAF :

JPEG - 103.8 ko
Le PC sciences du MD investit par le comité national de l’IFRECOR pour les séances de travail du 25 au 27 mai

Cette année, le comité national de l’IFRECOR a été hébergé pour la première fois par la collectivité des TAAF, à bord du Marion Dufresne au large de La Réunion. Pour l’occasion, et avec l’aide précieuse de tout l’équipage, le Marion Dufresne s’est vu temporairement transformé (réaménagement de la salle de restauration et du PC Science notamment) afin d’accueillir les quelques 70 experts des récifs coralliens invités à participer aux différentes conférences et réunions de la semaine. Si la majorité des membres, venus littéralement des quatre coins de la France et de ses Outre-mer, ont été logés et nourris à bord du navire, des navettes ont également été mises en place pour l’accès des invités et des intervenants locaux sur le Marion Dufresne.

JPEG - 102.3 ko
Réunion plénière du mardi 24 mai dans le restaurant du Marion Dufresne

Cette réunion, organisée sous la présidence du ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer (MEEM) et du ministère des outre-mer (MOM), avait deux objectifs principaux : dresser le bilan de la 3ème phase (2011-2015) de mise en œuvre du plan national ainsi que la capitalisation des actions conduites par l’IFRECOR depuis 15 ans, discuter et valider la programmation de la prochaine phase du plan (2016-2020). Les journées du 25 au 27 mai, réunissant les membres du comité national, ont été dédiées à ces travaux.

JPEG - 105 ko
M. Ludovic SCHULTZ, Ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer, et M. Pascal COLIN, Ministère des Outre-Mer

A la fin de la semaine, les grands axes de travail ont été fixés pour les cinq ans à venir par les membres du comité national. Ils porteront notamment sur le renforcement des observatoires des récifs coralliens et écosystèmes associés et le développement d’outils de protection et restauration de ces milieux fragiles (prise en compte des coraux dans la liste rouge IUCN, projets d’ingénierie écologique, etc.).

JPEG - 112.2 ko
Représentants des Comités locaux du Pacifique devant l’exposition sur les TAAF installée dans le hangar Hélico du Marion Dufresne

La journée inaugurale du 24 mai, consacrée à la mise en valeur des programmes régionaux et locaux en faveur de la protection des récifs coralliens, s’est tenue en présence de M. Luc Hallade, ambassadeur délégué à la coopération régionale dans la zone de l’océan Indien, et de Mme Cécile Pozzo di Borgo, préfet, administrateur supérieur des TAAF.

JPEG - 109.1 ko
M. Luc HALLADE (à droite) et Mme Cécile POZZO di BORGO en séance inaugurale du 24 mai

Les actions menées depuis plus de dix ans pour la protection des récifs coralliens à La Réunion, à Mayotte, dans les Iles Eparses (TAAF), ou encore dans le cadre de coopérations régionales, depuis l’acquisition des connaissances scientifiques jusqu’aux mesures de gestion et de sensibilisation du public, ont ainsi été présentées au cours de cette journée. Au-delà des membres du comité, des acteurs régionaux (institutionnels, ONG, communauté scientifique, etc.) ainsi que des étudiants de l’université de La Réunion ont été invités à participer à cette journée d’échange afin d’encourager le développement de projets et de partenariats régionaux visant la protection et la valorisation des écosystèmes coralliens. Un premier bilan scientifique de l’entendu du phénomène de blanchissement corallien, actuellement observé à l’échelle de l’océan Indien, a également été présenté pour les territoires français de la zone (La Réunion, Mayotte et les Îles Eparses).

JPEG - 95.1 ko
Pot pris avec l’équipage du Marion Dufresne le jeudi soir

Plus d’informations sur le site de l’IFRECOR.

Photos© Bernard CRESSENS et Clément QUETEL