Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr

Contractuel

Sur les districts :

Les TAAF recrutent régulièrement des personnels pour des missions dans les territoires austraux, dans les métiers de l’environnement, de la biodiversité, du bâtiment (maçon, peintre, plaquiste, menuisier, électricien, plombier, carreleur, charpentier…), ou encore de la restauration (cuisinier, boulanger, pâtissier, boucher…) et du service (personnel de salle).
Les missions durent en général entre 4 et 8 mois, sans possibilité de retour en cours de séjour.
Ces recrutements s’effectuent principalement dans le bassin d’emploi de l’île de la Réunion, mais pas exclusivement.

Il y a chaque année deux relèves principales des personnels affectés sur les districts austraux : la première en mars-avril pour des séjours durant jusqu’au mois de septembre suivant, la seconde en août-septembre pour des séjours courant jusqu’au mois de mars de l’année suivante.
Les candidatures doivent comporter un CV et une lettre de motivation. Elles sont examinées tout au long de l’année.

Attention, pour la Terre Adélie, le recrutement des personnels contractuels (hors chef du district) est effectué par l’IPEV, auquel il convient d’adresser directement un dossier de candidature.

A bord des navires opérant dans les ZEE des TAAF :

Les TAAF recrutent également des personnels pour embarquer à bord des navires de pêche lors des campagnes de pêche au thon (dans le canal du Mozambique) ou à la légine (grande pêche australe).
Les fonctions à pourvoir sont celles d’observateur de pêche ou de contrôleur de pêche, pour des missions éphémères, embarquées (de quelques jours à 3 mois consécutifs).
Sauf expérience préalable, ne sont recrutés en qualité de contrôleur de pêche que des agents ayant déjà préalablement travaillé pour les TAAF en qualité d’observateurs.

Le métier d’observateur de pêche dans le canal du Mozambique

Il s’agit d’un emploi en CDD, qui s’adresse à de jeunes scientifiques spécialisés en biologie marine (Master 1 minimum), ou à défaut à du personnel d’origine marine nationale, ou du milieu de la pêche (Niveau Cne côtier minimum).
Ce personnel doit impérativement avoir une compétence en langues vivantes étrangères (anglais indispensable - espagnol souhaitable) ainsi que dans le domaine maritime (navigation hauturière).
Un test de sélection est effectué afin d’être admis au séminaire de formation qui se tient au siège des TAAF à la Réunion.
La formation n’est pas rémunérée mais donne lieu à remboursement des frais de mission sur une base forfaitaire journalière.
Elle est sanctionnée à l’issue par un examen de contrôle des connaissances, qui conditionne la suite donnée à la candidature.
Les embarquements successifs pour la campagne de pêche dans les Eparses peuvent durer, toutes périodes cumulées, de 1 à 3 mois.
Les dossiers de candidature doivent comporter un CV et une lettre de motivation. Ils sont étudiées tout au long de l’année.
A l’issue de la campagne de pêche aux thonidés, les meilleurs observateurs de pêche peuvent devenir contrôleurs de pêche.

Le métier de contrôleur de pêche pour la grande pêche australe

La formation des contrôleurs de pêche s’effectue à Paris, au Muséum National d’Histoire Naturelle, puis à la Réunion, au siège des TAAF.
Le recrutement est impérativement lié à un avis favorable du Muséum.
Les contrôleurs de pêche sont assermentés par le Tribunal d’Instance de Saint-Pierre.
L’embarquement à bord d’un palangrier est d’un minimum de trois mois, qui correspond à la durée d’une marée.
La campagne de pêche à la légine ouvre le 1er septembre pour se terminer le 31 août de l’année N+1.
Un contrôleur de pêche peut effectuer jusqu’à 2 marées au maximum par an, selon les besoins et les résultats de l’évaluation de son travail en fin de marée.

Télécharger la fiche de poste "contrôleur des pêches"

Intégrer l’équipage du Marion Dufresne ou de l’Astrolabe

Les TAAF ne recrutent pas de personnel pour servir au bord du Marion Dufresne.
Si ce navire est affrété par les TAAF, il est armé par la CMA-CGM qui a en charge le recrutement et la gestion des personnels du bord.
Les candidatures pour servir à bord du navire ravitailleur des terres australes doivent donc être adressées directement à cette société.

Il en va de même en ce qui concerne l’Astrolabe, armé par la société P&O Maritime.

Conditions de candidature, d’emploi et de salaire

Pour connaître les besoins des TAAF et candidater sur les fonctions correspondant à votre profil, il convient de consulter régulièrement la rubrique "Recrutement / Les postes à pourvoir", sur laquelle sont publiées systématiquement les fiches des postes ouverts.

Pour candidater, merci d’adresser un curriculum vitae et une lettre de motivation au service des ressources humaines :
Terres australes et antarctiques françaises
1 rue Gabriel Dejean - 97410 Saint-Pierre

Le recrutement pour les TAAF est subordonné aux résultats des tests d’aptitude médicale et psychologique et au contrôle des mentions figurant au casier judiciaire.
Les conditions statutaires et salariales de ces recrutements sont fixées par les arrêtés territoriaux n° 2011-09 et 2011-10 du 13 janvier 2011.

Télécharger l’ARRETE n°2011-09

Télécharger l’ARRETE n°2011-10

Télécharger l’ARRETE n°2015-13 (modification des grilles "manoeuvre" et "ouvrier spécialisé" de l’ARRETE 2011-10)

Pour plus de renseignements sur le contrat de travail et le salaire perçu dans les TAAF, vous pouvez vous référer au document suivant.

Contrat de professionnalisation :

La loi n° 2004-391 du 4 mai 2004 relative à la formation professionnelle tout au long de la vie et au dialogue social, prévoit que le contrat de professionnalisation ne peut être conclu qu’auprès des employeurs assujettis au financement de la formation professionnelle continue visés par l’article L6331-1 du code du travail.
Au même titre que l’Etat où les collectivités locales, les TAAF sont exclues du champ de cet article.
Il n’est donc pas possible de conclure un contrat de professionnalisation avec les TAAF.

Pour en savoir plus sur les recrutements

Pour plus d’informations sur les fonctions d’observateurs et de contrôleurs de pêche, merci d’adresser vos questions à peche@taaf.fr