Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr
Accueil > S’informer > Toutes les actualités > Des moyens supplémentaires pour améliorer la surveillance des îles (...)

26 février 2016

Des moyens supplémentaires pour améliorer la surveillance des îles Eparses

Les îles Eparses sont un sanctuaire océanique de la nature primitive. Elles disposent d’un patrimoine naturel terrestre et marin inestimable.

La très faible pression anthropique historique sur ces écosystèmes en fait aujourd’hui une référence pour l’étude de la biodiversité et des changements climatiques. Les Terres australes et antarctiques françaises, depuis le rattachement de ces îles en 2005 et la création du 5ème district en 2007, en plus d’y assurer la souveraineté française, porte la responsabilité de préserver ce patrimoine d’exception.

Les TAAF, avec le soutien de nombreux partenaires de la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI, AAMP, DMSOI, AEM, etc.), se sont fortement engagées dans la préservation de ces territoires notamment au travers de la création du Parc Naturel marin des Glorieuses en 2012, de la mise en œuvre du programme du Xème FED régional de « gestion durable du patrimoine naturel marin de Mayotte et des Iles Éparses » ou encore du renforcement du dispositif de surveillance et de contrôle des pêches dans le Canal du Mozambique.

Dans le cadre de ce dernier volet, et pour faire face à une recrudescence d’activités de pêche illégale dans la zone, les TAAF, avec le soutien financier d’un partenaire privé, ont récemment fait l’acquisition de deux zodiacs destinés à permettre l’accès à l’ilôt du Lys situé à 6 miles nautiques au nord est de l’île principale (Grande Glorieuse). En effet, cet îlot sert régulièrement de pied à terre pour les pêcheurs illégaux où ils établissent des campements. Ces embarcations ont été cédées aux Forces armées de la zone sud océan Indien et livrées la semaine dernière aux détachements en poste sur Grande Glorieuse. Elles permettent d’améliorer les capacités de surveillance, de détection et d’interception sur cet îlot.

Rappelons que la pêche est strictement interdite dans les eaux territoriales des îles Éparses et que tout accès à ces sanctuaires de biodiversité est soumis à autorisation du Préfet, administrateur supérieur des TAAF. Cette règlementation vise à garantir la préservation de ces écosystèmes d’exception qui abritent, en mer et à terre, de nombreuses espèces protégées au niveau national et international. L’arrivée des zodiacs aux Glorieuses est une avancée supplémentaire pour permettre à la collectivité et à ses partenaires de mettre en œuvre sa politique environnementale de manière toujours plus efficace.