Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr
Accueil > S’informer > Toutes les actualités > Disparition du dernier explorateur à l’origine de la présence française en (...)

13 janvier 2015

Disparition du dernier explorateur à l’origine de la présence française en Terre Adélie

Paris, le 9 décembre 2014 : Yves Vallette, 94 ans, pionnier de l’histoire polaire, nous a quittés le 9 décembre 2014. Après avoir donné un nom français au sommet du Spitzberg lors d’une mission en 1946 (Mont Général Perrier, à 1200 kms du pôle Nord) Yves Vallette est, avec ses deux compagnons, à l’origine de la première expédition scientifique française permanente en Terre Adélie, après sa découverte en 1840 par Dumont d’Urville.

Retour sur un fait historique, fruit du hasard…

Octobre 1946, Oslo la nuit, une rue voisine du port. Nuages bas, il pleut. Brumes autour des cargos en chargement. Trois jeunes explorateurs en cirés jaunes au retour du Spitzberg : Pommier, Martin et Vallette… Alors qu’il rattache son lacet, l’attention d’Yves Vallette est attirée par deux mots sur un journal qui flotte dans un caniveau : "Frankrike" et "Antarktik". Il apparait dans l’article, que le traité 192A qui a attribué la Terre Adélie à la France, est remis en cause par quelques officiels norvégiens. Ceux-ci contestent les droits de la France en Terre Adélie, où aucune expédition française n’est retournée depuis 1840, date de sa découverte par Dumont d’Urville.

Si la France n’occupe pas ce territoire, y aura-t-elle encore ses droits ? Les 3 compagnons s’interrogent et, de cette question nait en eux les prémices d’une expédition historique.

Ils sollicitent alors Paul-Emile Victor qui leur apporte son soutien logistique dans le cadre de ses missions, lui-même se rendant dans le même temps au Groenland.
Ainsi est née en novembre 1947 l’expédition TA2 en Terre Adélie des Expéditions Polaires Françaises (à l’origine des Terres Australes et Antarctiques Françaises). Ils partent une première fois mais les conditions ne sont pas favorables. L’année suivante, ils atteignent enfin la Terre Adélie où ils demeurent plus d’une année sur la base de Port Martin, dans les conditions sommaires de l’époque. Ils rentrent en France avec de nombreuses données scientifiques. Yves Vallette, dont la mission de géodésien et topographe lui avait été confiée, apporte par son travail des données topographiques qui ont permis la réalisation d’une carte plus précise de la Terre Adélie.

Chevalier de la Légion d’honneur, Yves Vallette a permis le maintien des droits français en Terre Adélie. Il a apporté à l’histoire polaire de redécouvrir le continent Antarctique.

Bibliographie /Ceux de Port - Martin Pionniers de Terre Adélie - Yves VALLETTE 1993

Télécharger le communiqué de presse