Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr

> L’île d’Europa

L’île d’Europa est la plus importante (30 km²). Ile désertique, elle est située dans le canal du Mozambique, à mi-chemin entre la côte est de l’Afrique et la côte ouest de Madagascar.

Elle a une forme grossièrement circulaire, 7 km dans le sens nord-sud, 6 km dans le sens est-ouest. Un lagon couvre le cinquième de l’île dans la partie nord-ouest (environ 900 ha dont quelques 700 ha couverts de mangrove).

La flore se compose d’une forêt sèche d’euphorbes au nord et d’une plaine herbacée au sud. C’est la seule île des Éparses à disposer d’une végétation indigène quasi intacte.

Avec 13 espèces d’oiseaux différentes dont 2 sous-espèces endémiques, la faune est assez variée. On rencontre une colonie importante d’oiseaux de mer (frégates, fous, sternes), et des chèvres sauvages. C’est aussi le lieu de migration des flamants roses. En certaines périodes de l’année, des tortues de mer viennent y pondre et des myriades de moustiques se font sentir, rendant toute circulation impossible après le coucher du soleil.

Le climat est de type subaride, bien que tempéré par la mer. Les alizés de sud-est y sont dominants. Les températures peuvent varier de 10°C à 30°C.
=>De juin à septembre, des brumes et des bancs de brouillard peuvent faire leur apparition en fin de nuit.
=>De novembre à mai, c’est la saison des pluies : celles-ci sont rares mais violentes. Au début de cette saison, on peut observer des orages presque toujours liés au passage de fronts se déplaçant d’ouest en est.

(ZEE : 127 300 km²)

Historique

Au 16ème siècle, l’intense navigation dans le canal du Mozambique, sur la route des Indes, indique une probable découverte d’Europa à cette époque là. En décembre 1774, les membres de l’équipage du navire Europa lui donnèrent le nom de leur vaisseau. Le français Brué tenta de la faire appeler « Ile d’Europe » en 1828, mais il échoua.

C’est seulement en 1860 que des colons français, les Rosiers, s’installent sur l’île avec quelques animaux (cabris, lapins et poules). On ne sait pas quand ils décidèrent de quitter l’île, mais les animaux qu’ils y ont abandonnés sont retournés à l’état sauvage.

Tout comme pour Juan de Nova et Bassas da India, l’acte du 31 octobre 1897 (en exécution de la loi du 6 août 1896), a déclaré Europa dépendance française. L’île a été successivement rattachée à la province de Tananarive (1921), à la province de Maintirano (1930), puis au district de Nosy Be (1932), et enfin au district de Tuléar en 1949. Dès 1903, une petite concession fut accordée à des particuliers qui vivaient de la pêche et du ramassage des oeufs d’oiseaux et de tortues.

La suite de l’histoire des différents colons demeure un peu floue. Il semblerait que des pêcheurs et des chasseurs aient été présents en 1910. Ceux-ci seraient probablement à l’origine des anciennes constructions de l’île (cases, citernes, séchoirs, fours, cimetière…).

Plus tard, il semble que de nouveaux colons furent à l’origine de la plantation de sisal de l’île. Lorsqu’en 1923, le docteur Poisson fit une escale sur l’île, il n’y avait plus personne. L’île hébergea vraisemblablement des naufragés au cours de la Seconde Guerre Mondiale.

Mais il fallut attendre 1949 et la construction de la station météorologique, pour que des habitants s’y installent définitivement. L’année suivante, une piste d’atterrissage de 60 mètres de long fut édifiée dans le sud de l’île. Deux autres pistes lui succédèrent. La dernière a été inaugurée le 18 avril 1973 et se trouve dans le nord de l’île. En 1981, une nouvelle station, la "Station des Rosiers", fut construite sous la direction de Marc Gérard, ingénieur des travaux météorologiques.

Europa fut rattachée au gouvernement de la République Française, en 1960. Tout comme Juan de Nova et les Glorieuses, Europa accueille un détachement militaire chargé d’assurer la souveraineté de la France depuis la crise politique régionale de 1973. Ce détachement est composé d’un groupe de 14 hommes du 2ème RPIMa (Régiment parachutiste d’infanterie de marine) et d’un gendarme relevés tous les 45 jours.

Reportage sur Europa, issu du Carnet de route TF1 sur les îles Eparses réalisé en avril 2012 :