Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr
Accueil > S’informer > Toutes les actualités > Information sur la révision du plan de gestion de la Zone Spécialement (...)

26 septembre 2011

Information sur la révision du plan de gestion de la Zone Spécialement Protégée de l’Antarctique n°120 ARCHIPEL DE POINTE-GEOLOGIE, TERRE ADELIE

Le plan de gestion de l’archipel de Pointe-Géologie en Terre Adélie a été adopté en 1995. Révisé en 2005 puis en 2011, il a été adopté lors de la réunion annuelle des Parties au Traité sur l’Antarctique qui s’est déroulée à Buenos Aires en juin 2011 sur la base de modifications apportées par les TAAF en association avec l’IPEV.

Ce plan de gestion a pour but d’éviter toute modification substantielle de la faune et de la flore dans leur structure et leur composition ainsi que l’association de différentes espèces de vertébrés abrités dans la zone, laquelle constitue l’une des plus représentatives des côtes de terre Adélie en vertu de son intérêt faunistique et scientifique.

On notera en particulier dans cette zone, les sites extrêmement intéressants de reproduction des manchots empereurs et des pétrels géants. La manchotière de Pointe Géologie est celle où a été tourné le film « La marche de l’empereur. La colonie de manchots empereurs n’est pas toujours localisée au même endroit et est itinérante pendant l’hiver sur la banquise. Personne, hormis les titulaires de permis, ne peut approcher ou déranger les manchots empereurs d’aucune façon.

En vertu de ce plan de gestion, les activités sont strictement encadrées, notamment les opérations logistiques afférentes à l’activité de la base voisine de Dumont d’Urville qui pourrait nécessiter un accès temporaire à la ZSPA.

Ainsi, l’entrée dans la zone est soumise à l’obtention d’un permis établi par une autorité nationale compétente, en France cette autorité est le préfet, administrateur supérieur des TAAF. Par ailleurs, l’accès à la zone est autorisé uniquement à pied ou en embarcation légère.

Les révisions de ce plan de gestion tendent à introduire des modalités d’accès et de déplacements qui soient plus en phase avec la réalité. Le tourisme de croisière, anecdotique dans cette zone, n’est plus évoqué car il ne pénètre jamais dans la ZGSA. Des possibilités d’accès à des fins d’activités pédagogiques ou aux fins de vulgarisation scientifique sont désormais prévues.

Le chef de district de Terre Adélie, représentant le préfet des TAAF, a reçu pour mission d’évaluer la pertinence, la faisabilité et l’efficacité de ce nouveau plan de gestion.