Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr
Accueil > S’informer > Toutes les actualités > Journal de bord du Marion Dufresne - Décembre 2011 (OP3)

4 décembre 2011

Journal de bord du Marion Dufresne - Décembre 2011 (OP3)

Journal de bord, rotation de décembre 2011. Récit de Luc Baudot, guide sur OP3

Vendredi 2 Décembre : C’est à 17h00, avec une météo clémente, un beau temps et une mer peu agitée, que le Marion Dufresne a pris la direction des îles subantarctiques françaises. A bord chacun prend ses repères, de nouveaux lieux et de nouvelles personnes à découvrir, c’est tout un mystère.

Samedi 3 Décembre : Après une nuit calme, le Marion poursuit sa route dans une mer peu agitée. C’est le moment de suivre les instructions de sécurité et de faire l’exercice d’évacuation du navire. Les passagers de la rotation touristique sont accueillis en passerelle par le Commandant Garzon. L’ensemble du personnel scientifique et les agents de la réserve naturelle s’affairent en vue de l’arrivée prochaine sur le district de Crozet.

Dimanche 4 Décembre : Dans un léger mouvement de bâbord à tribord, le Marion Dufresne poursuit sa route. A bord la journée est rythmée par les repas et par l’enchaînement de la présentation de la réserve naturelle et d’une projection documentaire sur l’histoire des îles subantarctiques.

Lundi 5 Décembre : Plus on se rapproche du pôle sud et plus la température extérieure commence à chuter, la couleur de l’eau s’assombrit. Albatros hurleurs et pétrels à menton blanc suivent le bateau. Sur le Marion les présentations se suivent : présentation de la philatélie dans les TAAF, présentation de l’IPEV. Une légère excitation s’en ressent, l’arrivée est proche.

Mardi 6 Décembre : Très calme, étonnamment calme d’ailleurs, le Marion progresse dans une mer sombre mais sans mouvements. A l’extérieur c’est le balai des albatros et autres pétrels et pour les plus chanceux, la vue de quelques baleines. A bord l’OP (opération portuaire) nous est présentée par l’OPEA et puis dans l’après midi c’est la séance de tamponnage philatélique.

Mercredi 7 Décembre : L’île de la Possession qui se cache derrière un voile de brume est là, juste devant mais on ne la voit pas. Après un arrêt devant Pointe Basse, le Marion se dirige devant la base Alfred Faure. L’ensemble du personnel, le matériel et les vivres sont débarqués. Pour les passagers de la rotation touristique c’est la découverte de la Baie du Marin et de sa colonie de manchots royaux, ainsi que les colonies d’albatros hurleurs, des images pleins les yeux. L’île reste fidèle à sa tradition d’accueil bien sympathique.

Jeudi 8 Décembre : Crozet inondée de brouillard, il est là partout, parfois laissant entrevoir l’île, mais venant perturber l’ensemble de la logistique. Encore une fois dans les subantarctiques, c’est la météo qui décide. Et puis une éclaircie. Le groupe touristique est déposé en Baie Américaine. Paysage surprenant de cette grande vallée glaciaire, et le spectacle des groupes d’orques rodant le long de la plage.

Vendredi 9 Décembre : Du brouillard, de la pluie, quelques rafales de neige et le spectacle surprenant des cascades qui, projetées par le vent, remontent à la verticale. Dans la matinée le bateau se déplace au nord de l’île vers Pointe Basse, ce qui permet malgré une météo capricieuse de faire la logistique et de belles photos de la Roche percée. Fin de journée c’est le départ pour Kerguelen, dans une mer qui commence à grossir.

Samedi 10 Décembre : La vie sur le bateau reprend son rythme, au gré des vagues. Des présentations scientifiques agrémentent la journée : présentation du programme Renker qui débute cette année sur Kerguelen et qui vise à étudier la population de rennes présente sur l’île, ainsi qu’une présentation très complète sur les espèces introduites et l’impact de l’homme et des changements climatiques sur les îles subantarctiques.

Dimanche 11 Décembre : En mer, Kerguelen est maintenant proche et nous devrions être en vue de ses côtes demain matin au lever du jour. La journée, bercée par les mouvements du bateau, se passe au fil des présentations scientifiques : Le CEA dans les TAAF et séance de tamponnage philatélique.

Lundi 12 Décembre : Une nature très crue, des roches sombres, les dégradés de vert et de marron emplissent le paysage et renforcent son austérité. Très tôt le Marion entre dans la baie de la Table, au sud de l’île. La calotte glaciaire apparaît puis disparaît dans le brouillard ne laissant apercevoir que la langue du glacier Ampère. La logistique est en œuvre, va et vient de l’hélicoptère qui dépose des personnels scientifiques. Ce soir nous serons devant Port aux Français.

Mardi 13 et Mercredi 14 Décembre : Pour les passagers de la rotation touristique, ces deux jours sont l’occasion de rester à terre et de dormir dans des refuges aménagés. Au programme : la grande manchotière de Ratmanoff et des balades sur le plateau central de Kerguelen. Deux journées passées avec un soleil radieux. Quel spectacle de voir les centaines de milliers de manchots sur les grandes plages de sable noir !

Jeudi 15 Décembre : A des fins logistiques, le Marion se déplace dans le Golf du Morbihan pour venir se positionner dans le bras Bolinder. Il y a beaucoup de vent, des rafales de 50 et parfois 60 nœuds. Finalement la décision est prise de s’éloigner dans le golf. Encore une fois, la météo décide.

Vendredi 16 Décembre : Très tôt ce matin, le Marion vient se positionner devant Port Jeanne d’Arc, l’ancienne station baleinière. Un site du bout du monde qui se laisse découvrir au fil d’une visite commentée. Différents bâtiments restaurés, l’ancienne machinerie d’époque toujours en place, une sensation étrange sur ce site isolé, qui ne laisse pas indifférent. De retour devant Port au Français le temps de l’embarquement des hivernants, puis enfin c’est le départ vers St Paul et Amsterdam.

Samedi 17 Décembre : La remontée du Marion vers le nord, s’accompagne d’une augmentation de la température. La convergence subtropicale étant passée, la température de l’eau et de l’air dépasse maintenant les 12 degrés. La mer est toujours calme et les mouvements du bateau restent lents. L’après midi, une conférence de Paul Tixier est organisée avec un titre prometteur : « Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les orques ». Instructif et passionnant.

Dimanche 18 Décembre : En mer, dans un océan toujours aussi calme. Quelques oiseaux suivent le navire et notamment des albatros à bec jaune. Une projection documentaire est organisée dans la matinée sur les études menées sur les éléphants de mer à Kerguelen et dans l’après midi la traditionnelle séance de tamponnage philatélique (qui a lieu avant l’arrivée dans chaque district).

Lundi 19 Décembre : Le lever du jour avec l’île de St Paul qui apparaît. En arrêt devant le volcan, la météo calme permet la mise à terre des équipes scientifiques, et puis c’est le départ pour l’île d’Amsterdam. Quelques heures de navigation et nous voici à la mi-journée devant l’île. Les côtes escarpées apparaissent doucement puis le bateau vient se positionner devant la base Martin de Viviés. Les futurs hivernants descendent et pour les passagers de la rotation touristique c’est l’occasion de passer une nuit à terre.

Mardi 20 Décembre : Amsterdam se laisse découvrir sous un soleil radieux. Pendant que les opérations logistiques ont lieu, le groupe de touristes, encadré par les agents de la réserve naturelle visitent en matinée le bois de Phylica. Après le déjeuner pris sur base, direction pointe Bénédicte et son laboratoire d’analyse de l’air. Enfin pour une partie du groupe c’est l’occasion de passer une deuxième nuit à terre, dans la cabane Ribault, juste à coté de la colonie d’otaries.

Mercredi 21 Décembre : Après avoir récupéré les personnes dormant à terre, le Marion Dufresne se déplace devant l’île St Paul. Le personnel en mission scientifique remonte à bord du bateau. Le transit entre les deux îles se passe dans une mer un peu plus agitée que d’habitude, certains en proie au mal de mer préfèrent rejoindre leurs cabines.

Jeudi 22 Décembre : Du vent, 30 nœuds, les vagues blanches pleines d’écume ponctuent la mer bleue sombre. Une grande partie des personnes présentent sur le Marion sont descendues sur la base pour le traditionnel barbecue de fin d’opération logistique. Une fois de plus Amsterdam n’a pas failli à sa réputation d’accueil, grand buffet avec en prime queues de langoustes grillées, un délice.

Vendredi 23 Décembre
 : Et nous voici repartis, pour quatre jours de navigation en direction de l’île Maurice. La mer est calme et peu agitée, le bateau ne bouge presque pas. Après une présentation sur les chats de Kerguelen le matin, le groupe de passagers de la rotation touristique effectue une visite de la salle des machines accompagné par le Chef mécanicien. Et puis bien sûr chacun prépare au mieux la fête de Noël qui arrive.

Samedi 24 Décembre : En attendant l’arrivé du Père Noël, les présentations s’enchaînent en salle de conférence : une présentation sur la pêche à la ligne dans les mers australes françaises et une présentation de la médecine dans les TAAF l’après midi. En soirée le Père Noël nous a honoré de sa visite, juste avant le succulent buffet.

Dimanche 25 Décembre : Toutes les personnes présentes sur le Marion vous souhaitent de joyeuses fêtes de fin d’année. Noël en mer, voilà un moment original, un océan bleu turquoise, du soleil, une température de 20 degrés. Les conditions sont donc réunies pour visionner pendant cette journée des projections documentaires sur les Îles Eparses : Les oubliés de Tromelin en matinée et les tortues vertes de Glorieuses dans l’après midi.