Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr
Accueil > S’informer > Toutes les actualités > La légine pêchée durablement à Kerguelen, mais aussi à Crozet !

23 février 2017

La légine pêchée durablement à Kerguelen, mais aussi à Crozet !

Majoritairement consommée en Asie et aux Etats-Unis, la légine est pêchée dans les eaux des mers australes autour des Îles de Kerguelen et Crozet par les armements français adhérents du SARPC*. Certifiée MSC en septembre 2013 pour la zone de Kerguelen, la pêcherie de légine australe (Dissostichus eleginoides) vient d’obtenir en janvier 2017 la certification MSC pour la zone de Crozet. Elle prouve ainsi que son système de gestion est efficace, permet d’assurer la pérennité des stocks de légine et de minimiser son impact sur les écosystèmes marins.

Les armateurs français, regroupés au sein du S.A.R.P.C depuis 2002, exploitent sept navires palangriers. Des évaluations du stock de légine menées par M.N.H.N (Museum National d’Histoire Naturelle) et validées par la CCAMLR*** ont permis de mieux comprendre la biologie de cette espèce à croissance lente et grande longévité. Sur tous ces navires, des observateurs scientifiques embarqués permettent de récolter des données sur le poids, la taille et l’âge des captures afin d’alimenter ce modèle d’évaluation. Ces informations sur la ressource ont permis d’adapter les pratiques de pêche et de mettre en place, des mesures de gestion efficaces. Un quota a été attribué à chacun de ces navires par les T.A.A.F, (Terres Australes et Antarctiques Françaises), l’autorité gestionnaire de la pêcherie, afin de laisser un stock important de géniteurs et assurer le renouvellement de l’espèce.

A l’instar des Kerguelen, l’ensemble de l’écosystème de la ZEE Crozet présente une diversité unique qui doit impérativement être préservée. Les membres du S.A.R.P.C, conscients de ces enjeux environnementaux, participent très activement aux campagnes scientifiques et exploratoires. Le respect du plan de gestion, tel qu’arrêté en septembre 2015 entre l’Administration des TAAF et tous les acteurs de la pêcherie est une garantie essentielle de la pérennité de la ressource et de la protection de la faune marine, notamment par la limitation des captures accessoires et de juvéniles. La mortalité aviaire a ainsi pu être réduite voire quasiment éliminée grâce à l’instauration de mesures spécifiques comme la mise en place de lignes lestées, de lignes blanches, l’utilisation de dispositifs d’effarouchement des oiseaux et l’obligation de filage de nuit.

La légine étant un poisson très convoité, la pêche illicite a longtemps été un fléau pour la durabilité de l’espèce. Elle a pu être éradiquée grâce aux importantes mesures de la CCAMLR, des TAAF et des armateurs du SARPC. En plus d’une surveillance satellitaire, des moyens nautiques participent au contrôle avec notamment des navires de la Marine Nationale et un navire de surveillance, l’OSIRIS, géré par les armateurs, qui patrouille dans les zones plus de 150 jours/an. Au total, cela représente donc 400 jours/ an de travail effectif contre la pêche illégale.

* Le S.A.R.P.C (Syndicat des Armements Réunionnais de Palangriers Congélateurs) défend depuis novembre 2002 les intérêts de la profession en agissant de façon majeure dans la gestion responsable de la ressource et la préservation de l’environnement. Tous les armements membres du S.A.R.P.C, bénéficient d’autorisations de pêche. A ce titre, ils sont à même de fournir l’ensemble des documents relatifs à la commercialisation de la légine et de se conformer à une règlementation stricte.

** Les armements membres du S.A.R.P.C sont : ARMAS PECHE - SAPMER (navire : Mascareignes III), CAP BOURBON (navire : Cap Kersaint), COMATA – SCAPECHE (navire : Ile de la Réunion), LES ARMEMENTS REUNIONNAIS - SAPMER (navire : Ile Bourbon), PECHE AVENIR (navire : Saint-André) et SAPMER (navires : Albius & Cap Horn 1)

*** Commission pour la conservation de la faune et la flore marines de l’Antarctique (https://www.ccamlr.org/fr/organisation/la-ccamlr)

Photo : © SAPMER