Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr
Accueil > S’informer > Toutes les actualités > Les TAAF fêtent Claude Bachelard, l’emblématique médecin chef des TAAF, qui (...)

25 avril 2014

Les TAAF fêtent Claude Bachelard, l’emblématique médecin chef des TAAF, qui prend sa retraite

Après 38 ans de carrière dans les TAAF, le docteur Claude Bachelard a officiellement tiré sa révérence le 13 février 2014. La communauté des TAAF s’est retrouvée le jeudi 24 avril 2014 à l’Aquarium Tropical de la Porte Dorée à Paris afin de rendre hommage à son parcours exceptionnel.

La collectivité des TAAF a réuni les amis et anciens collaborateurs de Claude Bachelard à l’occasion d’une soirée conviviale à l’Aquarium Tropical de la Porte Dorée à Paris.

JPEG - 160.6 ko
Près d’une centaine de personnes étaient présentes jeudi soir afin de saluer la carrière de Claude Bachelard.
JPEG - 126.1 ko
Diffusion du reportage "Aventures en terres australes" réalisé lors de la rotation australe du Marion Dufresne de décembre 2013.
Le Docteur Claude Bachelard, le médecin chef des TAAF, effectue sa dernière rotation australe à ce poste : il part à la retraite. Ce dernier voyage est le résumé de toute une vie.

La soirée a débuté par le visionnage du reportage "Aventures en terres australes" dont Claude Bachelard est l’un des principaux personnages. Ce reportage est produit par SKOPIA Films et a été diffusé le samedi 19 avril 2014 dans l’émission "Reportages" sur TF1. Celui-ci est disponible en Replay sur le site web de TF1.

JPEG - 111.7 ko
Pascal Bolot, le préfet, administrateur supérieur des TAAF, a rappelé la genèse de la passion de Claude Bachelard pour la médecine et les TAAF.

Claude Bachelard effectue ses études de médecine à l’Université Paris V, faculté Necker-Enfants Malades.
Il découvre les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) à l’occasion de son Service National effectué en tant que Volontaire à l’Aide Technique (VAT) au cours d’un séjour de 16 mois à Kerguelen en 1976 en tant que médecin-adjoint. Il effectue ensuite plusieurs campagnes d’été dans les TAAF comme médecin accompagnant de petites équipes scientifiques travaillant dans des sites isolés des TAAF.

Il soutient sa thèse de doctorat en médecine en 1980, qu’il complète par des certificats de spécialités en médecine du sport, en statistiques appliquées à la médecine, en médecine de la marine marchande.

De 1978 à 1980, il seconde en tant que médecin vacataire le docteur Jean Rivolier alors médecin chef des TAAF et des Expéditions Polaires Françaises (EPF). Il est chargé de travaux de logistique médicale et d’études sur l’adaptation de l’homme à la vie en milieu isolé et confiné à long terme.

Pendant la campagne d’été 1980-1981, il participe en tant que chercheur et responsable médical du raid à l’International Biomedical Expedition to the Antarctic (IBEA). Il s’agit d’une expédition internationale de 12 chercheurs, sujets de 5 nationalités, issus de milieux de recherche pluridisciplinaire en biologie humaine et médecine. La mission dure 75 jours et son objet est l’étude de l’adaptation de l’homme à la vie en milieu polaire à l’occasion d’un raid en Terre Adélie.
Les résultats de ces études sont publiés dans le livre « Antarctic Man ».

En avril 1981 Claude Bachelard succède à Jean Rivolier (appelé à des fonctions universitaires) dans les fonctions de Médecin chef des TAAF et des EPF avec pour mission globale l’organisation sanitaire du territoire et la coordination des programmes de recherche en biologie humaine et médecine.
Il est ainsi chargé de définir la politique de santé des TAAF et de développer les techniques de médecine isolée avec le soutien d’un secrétariat, de psychologues et de jeunes médecins basés à la Réunion.
Cette activité comprend : l’organisation du contrôle d’aptitude des personnels, le recrutement et la formation complémentaire des médecins (6 à 10 médecins chaque année), le suivi sanitaire des hivernages (hygiène, alimentation, santé, sécurité, adaptation psychologique et sociale), la définition et la gestion des moyens médicaux des bases, des navires, des raids et des sites isolés, la gestion à distance des cas graves, la coordination des travaux de recherche en biologie humaine et médecine.
Dans ce cadre il participe à de nombreuses missions dans les Iles Australes (22) et en Terre Adélie (8).

Au plan international, Claude Bachelard est le représentant français au sein des groupes de travail du Scientific Committee on Antarctic Research (SCAR) et du Concil of Managers of National Antarctic Programs (COMNAP) pour la biologie humaine et la médecine. Il en assure la coordination de 2004 à 2008.

En complément, il est membre du bureau du Comité National Français de Recherche Antarctique (CNFRA) et chercheur associé du Laboratoire de Psychologie Appliquée de Reims. Les travaux entrepris concernent des études de recherche appliquée destinées à améliorer les conditions de vie en milieu polaire et dans les environnements extrêmes en général comme l’environnement sous-marin et l’espace.

En tant que médecin chef de l’Institut pour la Recherche et la Technologie Polaire (IFRTP) qui deviendra ensuite l’Institut Paul Emile Victor (IPEV), il participe à la définition et à la mise en place des moyens médicaux pour la construction de la base Franco-Italienne Concordia dés 1993. A cette occasion, il effectue deux raids expérimentaux pour tester les moyens d’approvisionnement de la station franco-italienne de Concordia avec des convois de surface.
Toujours pour le compte de l’IPEV, il prend part au choix et à l’organisation des programmes de recherche en biologie humaine et médecine réalisés sur ce site en coopération avec les experts de l‘Agence Spatiale Européenne (ESA).

En marge des activités médicales et du fait de sa longues expériences de la logistique dans les TAAF, il occupe les fonctions de responsable des opérations et représentant des TAAF (OPEA) à bord des navires de relève Marion Dufresne I et II pendant 15 années à raison d’une rotations par an.

Claude Bachelard est également membre du conseil d’administration des Expéditions Polaires Françaises et vice-président de l’Association Amicale des Missions Australes Et Polaires Françaises (AMAEPF).

Il a été fait Chevalier dans l’ordre de la Légion d’Honneur en 2006, une distinction venant saluer son engagement au profit des TAAF.

Jeune retraité, il a commencé un Diplome Universitaire en addictologie dans le but, non pas de sortir de son addiction aux TAAF, mais de poursuivre une activité médicale pendant quelques années.

JPEG - 133.9 ko
Dans son allocution, Claude Bachelard a présenté son successeur en tant que médecin chef des TAAF, Paul Laforêt, et son successeur en tant que responsable de l’antenne parisienne des TAAF, Marc Boukebza, le directeur de la philatélie des TAAF.

Avec la réorganisation du service médical de la collectivité des TAAF, le poste de médecin chef, antérieurement tenu par le docteur Claude Bachelard à Paris, est désormais localisé à La Réunion et prend la forme d’un temps partagé de praticien hospitalier entre les TAAF et le CHU, permettant d’optimiser la collaboration entre ces deux structures. Le nouveau médecin chef des TAAF est le docteur Paul Laforêt.
L’antenne parisienne des TAAF conserve toutefois une vocation médicale forte, avec le maintien du secrétariat médical TAAF / IPEV et le recrutement d’un médecin supplémentaire, sous statut de Volontaire de Service Civique (VSC), en temps partagé avec l’Assistance Publique / Hôpitaux de Paris (AP-HP).

La Lettre des TAAF n°5 (novembre 2013 - avril 2014) propose un dossier dédié à la médecine dans les TAAF : "Santé et prévention en terres extrêmes : le service médical des Terres australes et antarctiques françaises".

JPEG - 109.4 ko
Claude Bachelard n’a pas oublié de saluer la mémoire de Jean Rivolier, le premier médecin chef des TAAF dont il a pris la suite et qui est décédé en 2007.
Marc Boukebza remet à Claude Bachelard un dessin représentant Jean Rivolier.
JPEG - 119.4 ko
Claude Bachelard, entouré par Jean-Pierre Charpentier, le président du conseil consultatif des TAAF, et par Pascal Bolot.
Parmi les nombreux présents qu’il a reçu, les agents des TAAF se sont réunis afin de lui offrir une aquarelle originale du Marion Dufresne.

Claude Bachelard, visiblement très ému par tant d’attention, a remercié l’ensemble des participants à la soirée, en n’omettant pas de penser à ceux qui n’avaient pas pu être présent.

JPEG - 131.4 ko
Parmi les invités, figuraient notamment plusieurs anciens administrateurs supérieurs des TAAF : Claude Corbier (1987-1990), Christian Dors (1991-1996), François Garde (2000-2004), Michel Champon (2004-2007), Rollon Mouchel-Blaisot (2008-2010) et Christian Gaudin (2010-2012)…
JPEG - 138 ko
… ainsi que plusieurs anciens médecins ayant officiés dans les TAAF.