Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr
Accueil > S’informer > Toutes les actualités > Les reptiles terrestres d’Europa

12 janvier 2015

Les reptiles terrestres d’Europa

Entre avril et mai 2014, l’association Nature Océan Indien (NOI) a conduit des travaux visant à améliorer la connaissance de l’herpétofaune de l’île Europa.

En premier lieu, il a été réalisé un inventaire au sein de 20 stations distribuées sur l’ensemble de l’île. Quatre espèces de Sauriens ont été identifiées : deux espèces de Scincidae endémiques de l’île, Cryptoblepharus bitaeniatus et Trachylepis maculilabris infralineata, et deux Gekkonidae, une espèce considérée indigène, Lygodactylus verticillatus et une espèce dont le statut est incertain, Hemidactylus mercatorius (voir les fiches descriptives ci-dessous). Sur la base des taux de rencontre visuel, les abondances ont été évaluées au sein des différents habitats naturels occupés. La compilation des données de terrain a aussi permis de fournir les cartes de distribution de ces espèces sur l’île (données brutes et distribution prédictive) et des estimations des surfaces d’occurrence pour chaque espèce. Ces informations sont cruciales pour la mise en œuvre de mesures de conservation qui seront inscrites dans le plan de gestion Ramsar visant la préservation de la biodiversité d’Europa.

Le scinque brun, Trachlylepis maculilabris infralineata

JPEG - 104.7 ko
Le scinque brun © NOI

Statut : espèce largement distribuée en Afrique. La sous espèce Trachylepis maculilabris infralineata est endémique de l’île d’Europa.
Nom scientifique français : Scinque aux labiales tachetées
Noms vernaculaires : Scinque brun, Grand scinque d’Europa
Description : Scinque d’allure robuste mesurant entre 18 et 20 cm à l’âge adulte. La queue est très effilée. Des bandes longitudinales brunes et noires s’étendent sur le dos. Les flancs sont parcourus par une bande sombre mouchetée de blanc et une bande beige plus claire. Le ventre est clair, rayé de fines bandes longitudinales noires. Les juvéniles ont une coloration proche de celle des adultes, mais les bandes dorsales sombres sont moins marquées.
Répartition : Trachylepis maculilabris a une répartition limitée sur l’île d’Europa. Il est seulement présent au Nord de l’île et sur une bande côtière qui s’étend à l’Ouest, depuis le centre de l’île, jusqu’au Sud. Il occupe un peu plus de 10 km².
Eco-Ethologie : C’est le scinque le moins commun d’Europa. Il est diurne et principalement terrestre. Il occupe la forêt d’euphorbes, les formations dégradées à Agaves, les formations littorales et les formations arbustives intérieures mixtes. Il s’alimente d’arthropodes qu’il chasse au sol.

Le scinque à queue bleue, Cryptoblepharus bitaeniatus

JPEG - 106.6 ko
Le scinque à queue bleue © NOI

Statut : espèce endémique de l’île d’Europa.
Nom scientifique français : Scinque aux yeux de serpent d’Europa
Noms vernaculaires : Scinque à queue bleue, Scinque maritime bleu
Description : Scinque à allure effilée mesurant entre 8 et 10 cm à l’âge adulte. Les membres sont courts. Les parties dorsales et latérales du corps sont parcourues de bandes longitudinales claires et sombres, qui s’étendent jusqu’à l’extrémité de la queue. La coloration est similaire chez les adultes et les juvéniles.
Répartition : Cryptoblepharus bitaeniatus est distribuée tout autour de l’île. Il occupe plus de 20 km².
Eco-Ethologie : C’est le scinque le plus commun sur l’île d’Europa. Il est diurne, terrestre et arboricole. Il occupe la plupart des milieux naturels à l’exception des sansouires. Il est abondant dans les formations littorales et dans la forêt d’euphorbes. Moins commun dans les formations dégradées à Agaves, il est très rare dans les steppes salées et les mangroves. Il se nourrit d’arthropodes qu’il chasse au sol ou sur les arbres. Il peut également se nourrir d’aliments consommés par l’Homme (ex : fruits).

L’hémidactyle des palmiers, Hemidactylus mercatorius

JPEG - 96.4 ko
L’hémidactyle des palmiers © NOI

Statut : espèce à large répartition dans l’Océan Indien. Son statut (indigène/introduit) est incertain sur l’île d’Europa.
Nom scientifique français : Hémidactyle des palmiers
Noms vernaculaires : Gecko nocturne, Gecko gris des jardins, Margouillat
Description : Ce gecko mesure entre 8 et 12 cm à l’âge adulte. La coloration du dos varie de blanc sale à marron et une série de quatre à six marques transversales noires en forme de « V » sont distinguables entre la nuque et les membres postérieurs. De fines bandes noires sont présentes sur la queue. La peau est parcourue de tubercules, ce qui lui donne un aspect rugueux.
Répartition : Hemidactylus mercatorius est présent sur l’ensemble de l’île. Il occupe plus de 25 km².
Eco-Ethologie : Ce gecko est nocturne, principalement arboricole et parfois terrestre. Il se rencontre dans la plupart des milieux naturels à l’exception des steppes salées et des sansouires : formations littorales, formations intérieures mixtes, forêt d’euphorbes, formations dégradées à Agaves et mangroves. Très anthropophile, il apprécie particulièrement les infrastructures humaines fournissant nombre de proies attirées par les lumières artificielles. Il se nourrit d’arthropodes qu’il chasse au sol, sur les arbres et sur les murs.

Le gecko diurne brun, Lygodactylus verticillatus

JPEG - 110.9 ko
Le gecko diurne brun © NOI

Statut : espèce endémique de Madagascar et de l’île d’Europa.
Nom scientifique français : Lygodactyle verticillé
Noms vernaculaires : Gecko brun diurne
Description : Ce gecko mesure 4 à 5 cm de long à l’âge adulte. La coloration est très variable : le dos est gris ou brun, souvent avec une tache noire bordée de blanc de chaque côté du cou. Une bande vertébrale plus sombre s’étend depuis la nuque jusqu’à l’insertion des membres postérieurs. La queue est distinctement verticillée et une tache en forme de « V » est présente dans le bas du dos. Les juvéniles ont globalement la même coloration que les adultes, mais la bande vertébrale est plus marquée.
Répartition : Lygodactylus verticillatus est présent sur l’ensemble de l’île. Il occupe plus de 25 km².
Eco-Ethologie : Ce gecko est diurne, terrestre et arboricole. Il occupe la plupart des milieux naturels à l’exception des steppes salées et des sansouires. Il est abondant dans les formations littorales, dans les formations dégradées à Agaves et dans la forêt d’euphorbes. Il est moins commun dans les mangroves. Il se nourrit d’arthropodes qu’il chasse au sol ou sur les arbres.