Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr
Accueil > S’informer > Toutes les actualités > Maurice-France : signature d’un accord cadre de cogestion de l’île Tromelin (...)

16 juin 2010

Maurice-France : signature d’un accord cadre de cogestion de l’île Tromelin -14 juin

JPEG - 71.8 ko

A Port-Louis, le secrétaire d’Etat à la Coopération et à la Francophonie, Alain Joyandet, a signé le 7 juin, avec le ministre mauricien des affaires étrangères, le Dr Arvin Boolell, l’accord-cadre sur la cogestion économique, scientifique et environnementale relative à l’île de Tromelin et à ses espaces maritimes environnants, ainsi que les trois conventions d’application sur l’environnement, la pêche et les fouilles archéologiques.

La signature de l’accord-cadre sur Tromelin est l’aboutissement d’un processus de négociation initié en décembre 2008. Trois réunions de hauts fonctionnaires, conduites par le préfet administrateur supérieur des Taaf pour la partie française, avaient eu lieu à Port Louis et à la Réunion en 2008, 2009 et 2010 pour la mise au point de cet accord original.

Cet accord qui ne préjuge pas des positions respectives des parties sur la souveraineté a pour objet d’établir un régime de cogestion économique, scientifique et environnemental relatif à l’île de Tromelin et à ses espaces maritimes environnants.

Afin de rendre l’accord-cadre et les conventions d’applications opérationnels, un comité de cogestion sera mis en place.

Dans son discours prononcé au ministère des affaires étrangères mauricien, M. Alain Joyandet soulignait « le remarquable travail » des négociateurs de l’accord : MM.Seeballuck, secrétaire général du gouvernement et M. Neewoor, secrétaire général du ministère des affaires étrangères, côté mauricien et, côté français, M. Rollon Mouchel-Blaisot, préfet, administrateur supérieur des TAAF et M. Jacques Maillard, ambassadeur de France à Maurice.

Le secrétaire d’Etat chargé de la Coopération et de la Francophonie a affirmé que « La signature de cet accord, ce n’est pas seulement la mise entre parenthèse d’un vieux contentieux entre deux pays. C’est aussi un message d’espoir pour tous ceux qui souhaitent valoriser cet espace dont la richesse est immense. Fruit d’une démarche consensuelle, cet accord est accompagné de trois conventions techniques en matière de pêche, de protection environnementale et de recherche archéologique qui définissent les premières bases d’une coopération fructueuse au bénéfice mutuel de nos deux pays où les experts doivent pouvoir y trouver leur juste et pleine place. »

Il a également déclaré vouloir « faire ensemble de Tromelin un exemple réussi de développement durable, de gestion durable de la ressource halieutique et de protection d’une riche biodiversité. »

Télécharger le disours du secrétaire d’état à la Coopération et à la Francophonie, Alain Joyandet.