Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr
Accueil > S’informer > Toutes les actualités > Nomination IOSEA de l’Ile d’Europa comme « Site d’importance internationale (...)

30 janvier 2015

Nomination IOSEA de l’Ile d’Europa comme « Site d’importance internationale pour les tortues marines »

De toutes les îles Eparses, Europa est incontestablement l’île la plus préservée du 5e district des Terres australes et antarctiques françaises. Les écosystèmes terrestres et marins qui la caractérisent sont dans un état de conservation remarquable et font figure d’exception dans un contexte régional soumis à de fortes pressions anthropiques. Europa abrite un grand nombre d’espèces et constitue un véritable sanctuaire de biodiversité dans le sud-ouest de l’océan Indien.

JPEG - 71.7 ko
© Clément QUETEL

Plus particulièrement, les herbiers de phanérogames marines, les récifs coralliens, les plages, la lagune intérieure et la mangrove primaire d’Europa constituent des habitats d’une grande importance pour satisfaire les fonctions biologiques de deux espèces de tortues marines, la tortue verte (Chelonia mydas) et la tortue imbriquée (Eretmochelys imbricata). Ces deux espèces sont respectivement classées « en danger » (EN) et « en danger critique d’extinction » (CR) par la liste rouge mondiale de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature), et leur présence sur l’île confère à Europa un intérêt patrimonial indéniable.

Premier site de ponte de l’océan Indien pour la tortue verte.

Outre son importance pour la préservation des espèces et habitats menacées, Europa se révèle être un site majeur pour le maintien des populations de tortues vertes dans l’océan Indien. En effet, entre 2 000 et 11 000 femelles viennent pondre tous les ans sur les plages d’Europa. L’île constitue à ce titre le site de ponte le plus important de l’océan Indien pour cette espèce.

JPEG - 106.1 ko
© Thomas P.Peschak

Un espace favorable au développement des immatures.

La présence de phanérogames marines, source d’alimentation, et les conditions géomorphologiques et hydrographiques de la mangrove font d’Europa un site d’une importance majeure pour le développement des immatures de tortues vertes et imbriquées. La mangrove constitue également une zone de refuge et de protection pour les juvéniles de ces deux espèces.

JPEG - 102 ko
© Clément QUETEL

L’île d’Europa reconnue « Site d’importance pour les tortues marines ».

Au regard de ces éléments, les TAAF, avec le soutien de leurs partenaires scientifiques locaux (IFREMER et le CEDTM Kélonia), ont pris l’initiative de proposer l’inscription de l’île d’Europa au « Réseau des sites d’importance pour les tortues marines » du Memorandum d’entente sur la conservation et la gestion des tortues marines et leurs habitats de l’océan Indien et du Sud-Est Asiatique (IOSEA MoU). Elaboré par la collectivité avec l’aide précieuse des experts scientifiques, le dossier de candidature a dans un premier temps fait l’objet d’une validation interministérielle (Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie ; Ministère des Outre-Mer ; Ministère des Affaires Etrangères ; Ministère de la Défense) avant d’être transmis par la France au Secrétariat de l’IOSEA en septembre 2014.

JPEG - 86.3 ko
© Thomas P.Peschak

Compte-tenu de la qualité du dossier et de l’exceptionnelle valeur patrimoniale d’Europa pour les tortues marines, cette première transmission par la France a reçu un accueil très favorable du Secrétariat de l’IOSEA. Lors de la dernière réunion des parties de l’IOSEA qui s’est tenue le 11 septembre 2014 à Bonn, l’île d’Europa a ainsi été officiellement retenue parmi les neufs premiers sites inscrits au « Réseau des sites d’importance pour les tortues marines » de l’IOSEA MoU.

Après la désignation d’Europa comme zone humide d’importance internationale au titre de la convention RAMSAR en 2011, ce nouveau succès conforte la reconnaissance par les instances internationales de l’exceptionnelle valeur du patrimoine naturel de l’île et amène les TAAF à envisager sereinement son classement en réserve naturelle nationale dans les prochaines années et espérer à terme sa désignation au patrimoine mondial de l’UNESCO.

JPEG - 85 ko
© Thomas P.Peschak

Note :
Le Memorandum d’entente sur la conservation des tortues marines de l’Océan Indien et du Sud-Est Asiatique (IOSEA), établi dans le cadre de la convention sur les espèces migratrices (CMS) et auquel la France est partie, a adopté en 2012, une résolution recommandant l’élaboration par les États concernés, d’une liste de sites d’importance pour la conservation de ces espèces. Cette liste vise à améliorer la coopération régionale à travers un réseau de sites qui peuvent échanger de l’information et leurs expériences, et bénéficier d’une promotion à l’échelle internationale facilitant l’obtention de financements pour des projets de conservation en faveur des tortues marines.