Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr
Accueil > S’informer > Toutes les actualités > « Nuits sans lumière » - Partenariat entre les TAAF et EDF Réunion

14 avril 2015

« Nuits sans lumière » - Partenariat entre les TAAF et EDF Réunion

Les Terres australes et antarctiques françaises et EDF Ile de La Réunion se joignent aux « Nuits sans lumière » organisées du 16 au 26 avril 2015 sur toute l’île, à travers la signature d’un partenariat visant notamment à la protection des oiseaux marins sur les archipels de Crozet et de Kerguelen et la présentation de l’exposition « Oiseaux de légende des mers australes » au « Moulin à Maïs » de Saint-Louis du 1er au 30 avril 2015.

Les îles australes rencontrent certaines problématiques communes avec La Réunion, en particulier dans le domaine de la protection de l’environnement et des espèces endémiques.

Un partenariat actif entre les TAAF et EDF

EDF Ile de La Réunion sensible à cette préoccupation environnementale et soutenant le projet de limitation des impacts lumineux des TAAF, a souhaité contribuer à sa mise en place par le biais d’une participation au financement de ces nouveaux éclairages. Leur mise en place sur les bases de Port-aux-Français (Kerguelen) et d’Alfred Faure (Crozet) sera achevée fin avril 2015.


Ce partenariat illustre les bénéfices réciproques qui peuvent être tirés du déploiement de matériels performants dans des territoires isolés, avec l’appui et l’expertise d’EDF. Les éclairages vers le haut et les globes ont été modifiés par des systèmes de visières ou d’occultation des parties de faisceaux non orientées vers les cheminements empruntés par les oiseaux. La généralisation des minuteurs et des détecteurs de mouvements permettra également un usage plus économe et adapté.

Les trois objectifs majeurs du projet sont les suivants :

  • la protection des oiseaux (diminution de la pollution lumineuse, réduisant ainsi les risques de collisions des oiseaux) ;
  • la sécurité du personnel (balisage) ;
  • les économies d’énergie.


Une politique de réduction de la pollution lumineuse pérenne

Les TAAF, gestionnaires de la réserve naturelle des Terres australes françaises, se sont penchées depuis plusieurs années sur le problème de pollution lumineuse sur les bases scientifiques des districts austraux. L’impact d’éclairages non adaptés sur la faune et les oiseaux plus particulièrement n’est plus à démontrer : les sources de lumière attirent et désorientent les oiseaux marins durant la nuit, notamment les jeunes lors de leurs premiers vols. Les exemples sont nombreux dans le monde et ont fait l’objet de publications diverses : citons le cas du Pétrel de Barau, espèce endémique de La Réunion, pour lequel un plan de conservation incluant des modifications des éclairages publics a été lancé. En dix ans, plus de 4000 jeunes pétrels avaient été retrouvés échoués au sol.


Les TAAF, qui abritent les plus grosses concentrations d’oiseaux marins au monde, ne dérogent malheureusement pas à cette règle. Une fois « échoués » à terre, les oiseaux sont souvent la proie des skuas ou des chats (sur Kerguelen). Dès 2010, une réflexion concertée entre la réserve naturelle des Terres australes françaises et les services techniques des TAAF a donc été menée afin de mieux adapter l’éclairage des bases et de limiter ces impacts. Grâce à ce travail, le nombre de luminaires a été progressivement réduit et la priorité a également été mise sur l’installation de systèmes moins puissants et mieux orientés.

La reproduction des oiseaux marins sur les territoires austraux étant différente, les « Nuits sans lumière » des TAAF se déroulent entre mai et juin.