Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr
Accueil > Missions > Le tourisme à bord du Marion Dufresne > Participation à une rotation australe du Marion Dufresne

Participation à une rotation australe du Marion Dufresne

Visiter les Terres Australes

Depuis 1994, l’administration des TAAF ouvre la possibilité à un nombre limité de visiteurs de découvrir les 3 districts austraux (Crozet, Kerguelen, Saint-Paul et Amsterdam) lors des 4 rotations annuelles du Marion Dufresne.

De plus, tous les deux ans en moyenne, il est également possible de participer à une rotation dans les Iles Eparses (Tromelin, Glorieuses, Juan de Nova, Bassas da India et Europa selon le programme logistique - voir en fin de page)

>> Calendrier prévisionnel des rotations australes

Pour y accéder, un seul moyen de transport : le Marion Dufresne (4 à 6 jours de navigation pour atteindre les îles australes depuis la Réunion).

>>Lire la présentation du Marion Dufresne sur notre site web

Une rotation du Marion Dufresne est donc avant tout une opération logistique dont la priorité est d’acheminer du personnel, des vivres et du matériel auprès des districts austraux. L’accueil de passagers à bord ne peut être qu’une possibilité, non une proposition systématique.

Autre particularité d’un voyage dans les TAAF : le séjour reste soumis aux opérations logistiques et aux conditions météo, très aléatoires dans cette région du globe (vents violents, neige, mer forte). Un programme est élaboré en amont pour les passagers mais l’imprévu est le propre de ces rotations. Il faut donc être conscient, avant de s’inscrire, qu’il peut être modifié à tout moment en cours d’OP, voire en partie annulé.

Le nombre de places disponibles, conditionné par le programme logistique du bateau, est fixé pour chaque rotation par les TAAF. Il peut ainsi arriver que, pour des raisons opérationnelles, le bâtiment ne puisse accueillir aucun passager à bord.

Conçu pour effectuer de longues missions dans des mers difficiles, le Marion Dufresne est un navire confortable comparé à un cargo traditionnel, mais qui ne prétend pas offrir les prestations d’un paquebot de croisière (pas d’animations spécifiques, cabines sommaires avec lit simple, pas de service de buanderie,…).

Nous sommes donc très loin d’une croisière classique où le voyageur est prioritaire. Un voyage à bord du Marion Dufresne s’inscrit dans le cadre d’une rotation logistique, à laquelle des passagers extérieurs sont admis.

Les passagers ont la possibilité de voyager en cabine double partagée ou en cabine individuelle (selon la place disponible).

Important : Les mineurs ne peuvent embarquer à bord du Marion Dufresne et la limite d’âge est de 80 ans.

Des conférences peuvent cependant être organisées tout au long de la traversée en salle de conférence, selon la disponibilité et/ou la présence des spécialistes présents à bord lors de la rotation logistique (il n’y en a pas à chaque rotation).

Afin de maintenir intact cet environnement unique, chaque groupe de passagers est accompagné pendant toute la durée de la rotation par un agent des TAAF qui organise le déroulement du séjour en amont à bord et/ou par les agents de la Réserve Naturelle des Terres Australes et Antarctiques Françaises.


Les escales

Les passagers descendent sur chacune des 3 bases et dorment à bord du bateau tous les soirs : Alfred-Faure (Crozet), Port-aux-Français (Kerguelen), Martin-de-Viviès (Amsterdam).

A Kerguelen et Amsterdam, une nuit en refuge peut être organisée. L’escale à Saint-Paul est possible, mais ne peut être garantie.

Les descentes à terre sont organisées en fonction des impératifs logistiques et météorologiques. Elles s’effectuent presque exclusivement en hélicoptère, ou par moyen nautique (zodiac) si le temps ne le permet pas. Il faut donc être en mesure d’embarquer sur un canot pneumatique, par grand vent et mer agitée.


Disponibilités et réservation

Le personnel technique, logistique et scientifique étant prioritaire, il reste souvent peu de places pour participer à une rotation (entre 8 et 12 en général).

Pour connaître les disponibilités des prochaines rotations, rendez-vous sur la page "Inscription à une rotation".

Pour de plus amples informations, merci de vous rapprocher du chargé du tourisme (voir coordonnées plus bas).


Les tarifs 2016

Rotation dans les îles australes  :
Séjour en cabine double (cabine partagée) : 8 500 € par personne
Séjour en cabine individuelle (si la place le permet) : 17 000 € par personne

Rotation dans les îles Eparses :
Séjour en cabine double (cabine partagée) : 5 000 € par personne
Séjour en cabine individuelle (si la place le permet) : 10 000 € par personne

• Ces prix comprennent : la pension complète pendant la traversée et les escales (Départ : La Réunion / Retour : La Réunion), les excursions sur les îles Australes ou Eparses, les transferts en hélicoptère ou autres moyens.

• Ces prix comprennent pas : les vols aller-retour vers/depuis la Réunion, les achats personnels dans les boutiques du bord et des districts (souvenirs, timbres TAAF,…), les consommations au bar et les boissons autres que celles servies aux repas, les assurances, les communications éventuelles (Internet, téléphone,…).


Questions fréquemment posées

Quelle est la meilleure période pour partir en voyage dans les TAAF ?
Petit rappel : les saisons sont inversées dans l’hémisphère Sud ! Ainsi, voyager au mois d’août, c’est aller se frotter à l’hiver austral. A l’inverse, partir dans les îles australes aux mois de novembre et décembre revient à visiter les lieux en été.

Les 4 rotations sont différentes. De nombreux animaux restent après leur naissance environ une année avant de quitter les îles (Albatros, Otarie, Manchot royal). On observe donc les otaries, albatros, manchots royaux et éléphants de mer à toutes les périodes de l’année.

En hiver, on observera plus de jeunes alors qu’en été on observera beaucoup plus d’adultes. Certaines espèces de prions ou de pétrels ne sont observables qu’en été, les densités observées sont nettement supérieures à cette saison.

La météo est également statistiquement « plus favorable » en été (même si elle reste aléatoire, quelle que soit la période de l’année). L’hiver présente l’avantage de pouvoir découvrir les archipels et les bases pendant l’hiver austral et, parfois, de voir Kerguelen sous la neige (les lumières peuvent être magiques à cette saison). C’est également le seul moment où l’on peut observer les crèches de manchots royaux. C’est la période de l’année où les jeunes otaries ont 8-9 mois.

En hiver, les jours sont un peu plus courts (le soleil se couche vers 18h) et les conditions de navigation peuvent être plus difficiles (ce qui renforce le côté « aventure » du voyage).

Enfin, la rotation de l’hiver austral est celle des relèves du personnel (chefs de district et militaires), moment-clef de l’année qui marque la fin d’une mission et le début d’une autre.

Quel est l’équipement conseillé ?
• Des vêtements imperméables, de type coupe-vent résistant à la pluie (haut et bas) ou vêtements style gore-tex® (il en existe maintenant adaptés aux conditions marines). Il faut à la fois se protéger de la pluie, des embruns et surtout du vent, mais aussi pouvoir marcher sans être inondé de transpiration. Pas besoin d’un blouson de type doudoune, trop chaud et trop encombrant (pour la chaleur, il vaut mieux avoir plusieurs couches en-dessous). Les vêtements de navigation ou de trek sont en général bien adaptés à ce type de séjour.

• Des bottes et des chaussures de marche. Il est préférable d’utiliser des bottes sur les districts de Crozet et de Kerguelen (terrain très humide, boue, ruisseaux,…). Sur Amsterdam, les chaussures de marche sont plus appropriées mais si vous ne pouvez emporter les deux, nous vous conseillons d’opter pour la paire de bottes ! Prenez des modèles de chasse ou de chantier, les bottes de voile ne résistant pas à un terrain principalement composé de scories volcaniques. Choisissez des bottes les plus hautes possibles : les modèles s’arrêtant à mi-mollets se révèleront insuffisants lorsque vous serez amené à traverser un ruisseau…

• Deux gros pulls (ou polaires), des sous-vêtements polaires, quelques paires de grosses chaussettes, un solide pantalon pour les balades à terre, un bonnet protégeant les oreilles, une écharpe ou un cache-nez, des gants,…

Peut-on communiquer avec l’extérieur ?
On peut, moyennant 15 euros, envoyer et recevoir des mails sans pièce jointe. Attention, il n’est pas possible de naviguer sur internet ou d’accéder aux boîtes mails traditionnelles (hotmail, yahoo, gmail,…) !
On peut également téléphoner par Inmarsat, mais prenez garde au coût très élevé de la communication.

En savoir plus…

Pour avoir un aperçu d’une rotation dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises, vous pouvez consulter les journaux de bord rédigés par certains passagers lors de chaque rotation.

Avant tout départ, il est recommandé de prendre connaissance des principes de gestion de la Réserve Naturelle Nationale des Terres Australes Françaises, à partir du lien suivant :La plus grande réserve naturelle de France, sa gestion et ses règlementations.

Vous pouvez aussi visionner le film "Terres Extrêmes, voyage dans les îles australes" (en deux parties) :

Visiter les Iles Eparses

Les îles Éparses ne sont accessibles que de manière exceptionnelle via le Marion Dufresne II (en moyenne tous les deux ans).

Sur ces îles, les relèves et le ravitaillement courant sont assurés tous les 45 jours environ. Deux fois par an, pour les îles du canal du Mozambique, le ravitaillement « lourd » est assuré par un bateau de la marine nationale. En 2016, le Marion Dufresne prend la relève pour le ravitaillement des bases militaires et le transport des déchets et matériaux lourds.

Compte tenu des différentes opérations logistiques et scientifiques, seulement une trentaine de places sont disponibles lors de chaque rotation dans les îles Eparses.

Le voyage dure environ 15 jours et passe, selon le programme logistique prévu, par quelques-unes des îles Eparses, avec des escales d’un à deux jours. En 2016, le Marion Dufresne II s’arrêtera donc du côté des Glorieuses, Juan de Nova et Europa (il fera également deux passages rapides par Mayotte et l’île Maurice).

Pour participer à un voyage dans les îles Eparses, rendez-vous sur la page : Inscription à une rotation.


Pour en savoir plus sur le tourisme dans les TAAF et sur les réservations, vous pouvez consulter la page décidée sur notre site ou contacter le chargé du tourisme :

• Par mail : tourisme.info@taaf.fr

• Par voie postale :
Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF)
A l’attention du chargé de tourisme
Rue Gabriel Dejean
97410 Saint Pierre, île de La Réunion