Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr
Accueil > S’informer > Toutes les actualités > Prise en charge de L’Astrolabe, nouveau patrouilleur polaire par la Marine (...)

14 septembre 2017

Prise en charge de L’Astrolabe, nouveau patrouilleur polaire par la Marine nationale

Quatre jours après son arrivée à La Réunion, les cérémonies de réception et d’intégration de L’Astrolabe ont eu lieu au port militaire.

Le préfet, administrateur des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), Mme Cécile Pozzo di Borgo, a procédé au transfert du navire au bénéfice du vice-amiral Antoine Beaussant, président de la commission permanente des programmes et essais (CPPE). Cette cérémonie officielle s’est déroulée en présence du général de brigade Franck Reignier, commandant supérieur des Forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI), et du capitaine de vaisseau Jean-Michel Martinet, adjoint organique à Toulon de l’amiral commandant la force d’action navale.

Dans son discours d’introduction, le préfet a souligné l’originalité du projet qui associe administration et Marine Nationale. Ce navire est l’emblème d’une coopération inédite : une mutualisation entre les moyens d’une collectivité atypique – les TAAF, qui ont financé la construction de ce navire et en conservent la propriété –, l’Institut polaire français Paul-Emile Victor (IPEV) qui contribue pour moitié à ce financement par le biais d’un loyer annuel, et la Marine Nationale qui armera le navire, tant pour le compte du ministère des Armées, que pour le compte de l’administration des TAAF et de l’IPEV.

Ce navire est unique

Il s’agit d’un navire hybride alliant les capacités de brise-glace capable d’aller jusqu’en Terre Adélie - comme sa couleur rouge, symbole polaire en porte la marque distincte - et également des capacités de patrouilleur à même d’assurer des missions de souveraineté. Il s’agit de deux missions essentielles de l’Etat :
1. Le ravitaillement de la Terre Adélie, territoire où la France possède deux bases (Dumont d’Urville et en cogestion avec l’Italie Concordia) sera, dès novembre 2017 assurée par L’Astrolabe. Comme son prédécesseur qui portait le même nom, le nouvel L’Astrolabe assurera des missions de soutien logistiques des bases scientifiques françaises en Antarctique au cours de l’été austral, sous la conduite de l’IPEV. Ce ravitaillement mobilisera le navire 120 jours par an. Il parcourra, plusieurs fois, les 2 700 km séparant la Tasmanie de la Terre Adélie en six jours.
2. La seconde mission est l’affirmation de la souveraineté française dans les zones économiques exclusives de La Réunion, de Mayotte et des Terres australes et antarctiques françaises.

Le rôle de la Marine nationale est essentiel dans ce deuxième domaine maritime mondial car ces territoires marins sont riches de biodiversité qu’il faut protéger et de ressources halieutiques attirant les convoitises. Les patrouilles et missions assurées par la Marine Nationale sont les garantes de la protection des richesses de la France et de l’affirmation de sa souveraineté. L’Astrolabe assurera des missions de souveraineté durant 245 jours par an, prenant le relais du navire L’Albatros.

L’Astrolabe a toutes les qualités requises pour remplir ces deux missions : ses 72m de long et 16m de large, lui permettent à la fois de progresser dans une couche de glace de 70cm d’épaisseur et d’affronter les mers australes, tout en hébergeant jusqu’à 60 personnes et en transportant 1 200 tonnes de fret, dont des hélicoptères civils. La construction du navire a été assurée par les chantiers Piriou situés à Concarneau. L’entreprise Marine Assistance a assuré la conception et l’assistance au maitre d’ouvrage. Enfin, le préfet a tenu à remercier les partenaires financiers du projet : Agence française de développement et ministère des Outre-mer. Le préfet a enfin souhaité « bon vent, bonne mer… et bonne glace » à L’Astrolabe.