Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr
Accueil > S’informer > Toutes les actualités > Séminaire technique sur la lutte contre les mammifères envahissants

26 février 2016

Séminaire technique sur la lutte contre les mammifères envahissants

L’impact des mammifères prédateurs introduits sur les îles (rats, souris, chats) est aujourd’hui considéré comme une des causes majeures de l’érosion de la biodiversité insulaire. Les îles des Terres australes et antarctiques françaises, des latitudes australes jusqu’aux tropiques, ne font malheureusement pas figure d’exception.

La collectivité des TAAF a par conséquent engagé, ces dernières années, plusieurs actions ciblées de contrôle ou d’éradication de populations envahissantes de mammifères pour faire face à cette menace. En particulier, une opération a récemment été conduite sur Juan de Nova par les équipes de la Direction de la Conservation du Patrimoine Naturel et avec le soutien financier d’un partenaire privé. Cette opération de lutte, ciblant le chat haret, a été identifiée comme prioritaire (programmes scientifiques et plan de gestion) pour assurer la sauvegarde et la restauration des communautés animales natives de l’île (notamment les oiseaux marins, les oiseaux terrestres et les reptiles).

Dans le cadre de cette opération, les TAAF ont souhaité être à l’initiative d’une rencontre entre gestionnaires d’espaces naturels locaux (TAAF, Réunion) permettant aux différents porteurs de projets de lutte contre les mammifères envahissants de partager leurs expériences et d’échanger leurs savoir-faire techniques sur cette thématique. Ce séminaire, incluant le retour d’expérience des opérations dans les TAAF, des présentations de projets portés par des gestionnaires d’espaces naturels réunionnais et une table ronde sur les enjeux techniques, logistiques, scientifiques et réglementaires de la lutte contre les mammifères envahissants, s’est ainsi tenu au siège des TAAF le 12 février dernier. Près de 40 participants représentant (1) les acteurs locaux majeurs de la conservation de la nature tels que le Parc National, la Brigade Nature de l’Océan Indien (tous deux partenaires de la mise en œuvre du programme de lutte à Juan de Nova), la DEAL et le Conservatoire du Littoral, (2) la sphère scientifiques (UMR ENTROPIE), et (3) le monde associatif (SEOR, NOI), ont répondu à l’invitation. Cette journée aura permis de confronter les difficultés des gestionnaires face à cette problématique mais aussi d’identifier les bonnes pratiques et de faire émerger des solutions techniques. Cette rencontre aura par ailleurs ouvert des perspectives de futurs partenariats entre les équipes gestionnaires présentes. Un prochain rendez-vous du même type est d’ores et déjà espéré pour 2017.