Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr
Accueil > S’informer > Toutes les actualités > Signature d’une convention cadre définissant les axes de partenariat entre (...)

7 novembre 2011

Signature d’une convention cadre définissant les axes de partenariat entre les Terres australes et antarctiques françaises et la direction des affaires culturelles – océan Indien (DAC OI).

Le préfet des TAAF, en sa qualité d’administrateur supérieur du territoire, le préfet de la Réunion, en sa qualité de représentant de la direction des affaires culturelles Océan indien et le directeur général des patrimoines en sa qualité de représentant du ministère de la culture et de la communication ont signé le vendredi 4 novembre 2011 la convention cadre définissant les axes de partenariat entre la collectivité des TAAF et les services culturels de l’Etat dans le domaine patrimonial.


Les deux axes de l’assistance fournie par la DAC OI dans le cadre de ce partenariat, qui donnent lieu à des conventions d’applications particulières, sont les suivants :

  • Le conseil et le soutien des agents de la direction des affaires culturelles de l’océan Indien auprès du préfet, administrateur supérieur des TAAF en matière d’ingénierie culturelle, d’expertise, de conservation, d’étude et d’aide à la réalisation de projets en lien avec le patrimoine des TAAF ;
  • La participation au financement de projets culturels, notamment des expositions, aux projets de valorisation du patrimoine historique, de mise en œuvre de résidences d’artistes… (liste non limitative).


La signature a eu lieu à 18h, au Théâtre du Grand Marché de Saint Denis.

Les premières déclinaisons de ce partenariat ont pris la forme du projet d’Atelier des ailleurs, porté conjointement par les TAAF et la DAC OI depuis le mois de juillet 2011 en vue d’une concrétisation au cours des premiers mois de l’année 2012, ou encore de l’organisation des journées européennes du patrimoine ayant donné lieu au siège des TAAF à une mise en valeur particulière des objets liés à la survie des esclaves de Tromelin. D’autres projets sont en cours de constitution, tels que la numérisation de la station baleinière de Port Jeanne d’Arc, sur l’archipel de Kerguelen.