Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr
Accueil > S’informer > Toutes les actualités > Signature de l’acte constitutif d’un Groupement d’intérêt économique TAAF-EAMR (...)

2 décembre 2011

Signature de l’acte constitutif d’un Groupement d’intérêt économique TAAF-EAMR le 1er décembre 2011 à bord du Marion Dufresne

Les TAAF ont signé cette semaine avec l’Ecole d’apprentissage maritime de la Réunion (EAMR) l’acte constitutif d’un Groupement d’intérêt économique associant les deux partenaires en vue de l’exploitation (armement, affrètement) du navire La Curieuse, propriété des TAAF.

Ce navire, conçu en 1989, assurait un soutien aux opérations scientifiques dans les Terres australes et antarctiques françaises, notamment autour de l’archipel de Kerguelen. Il était armé par un partenaire privé depuis avril 2009. Ce dernier ayant cessé son activité en juillet 2011, il était nécessaire de trouver de nouvelles modalités d’armement du navire pour assurer la pérennité des programmes scientifiques importants réalisés à Kerguelen ainsi que la réalisation des actions du plan de gestion de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises créée en 2006.

Sans ce moyen d’accès aux zones d’études, la réalisation des différents programmes ou actions était fortement compromise. Il convient en effet de garder à l’esprit que l’archipel des Kerguelen est trois fois plus grand que la Réunion mais ne comporte ni route ni chemin. En dehors des temps de présence d’un navire comme le Marion Dufresne disposant d’un hélicoptère, tous les déplacements doivent se faire à pied ou par la mer. A ce dernier titre, la géographie extrêmement découpée de l’île permet un accès maritime relativement aisé à de nombreuses zones, mais qui n’est pas pour autant dépourvu de dangers.

C’est aussi un moyen potentiel de secours qui avait disparu de la zone.

Pour remettre ce moyen en fonctionnement, l’idée d’un partenariat a donc germé entre les TAAF et l’EAMR. Les TAAF recherchaient un partenaire maritime public intéressé par un tel navire et capable d’assurer son exploitation. L’Ecole d’apprentissage maritime, comme toute école de ce type, y trouvait un support pédagogique inespéré lui permettant de réaliser un enseignement pratique à bord d’un navire.

La première priorité du GIE sera de mettre le navire armé à la disposition des missions des TAAF et de l’IPEV à Kerguelen pendant l’été austral pour une période de deux mois.

La seconde priorité sera pour l’EAM qui l’utilisera comme navire école pour les formations réunionnaises, à quai et en mer, et aussi dans la zone Océan Indien.

D’autres activités pourront avoir lieu au profit de bénéficiaires extérieurs. On sait que les besoins maritimes autour de la Réunion et dans la zone Sud de l’Océan Indien sont croissants. La montée en puissance des besoins en connaissance scientifique maritime, des aires marines protégées et des projets internationaux sur la connaissance appliquée à la pêche sont des secteurs qui ont besoin de navires comme la CURIEUSE. La route du littoral, les énergies marines peuvent également faire appel à ce navire très polyvalent.