Facebook Twitter Viadeo LinkedIn You Tube Daily Motion Flickr
Accueil > S’informer > Toutes les actualités > Une 4ème rotation dans les îles Eparses pour le Marion Dufresne sous le signe (...)

17 juin 2016

Une 4ème rotation dans les îles Eparses pour le Marion Dufresne sous le signe de la coopératon régionale

Le Marion Dufresne II a largué les amarres le 4 mai 2016 en fin de journée pour sa quatrième rotation dans les îles Éparses depuis leur entrée en tant que 5ème district de la collectivité des TAAF en 2007.

Cette « OP » de 15 jours avait pour objectif le ravitaillement des îles Europa, Juan de Nova et Glorieuses en matériel et nourriture. Des équipes scientifiques ont également accompagné cette rotation pour entreprendre diverses missions, plus ou moins longues, au gré des escales.

Lors de l’escale à Mayotte, le 14 mai, les TAAF ont accueilli à bord du Marion Dufresne le 3ème comité de pilotage du programme du Xème FED régional océan Indien visant la « gestion durable du patrimoine naturel de Mayotte et des Îles Eparses », sur invitation conjointe du Président du Conseil Départemental de Mayotte, M. Soibahadine IBRAHIM RAMADANI, et du Préfet, administrateur supérieur des TAAF, Mme Cécile POZZO di BORGO, avec la présence exceptionnelle du chef d’unité de la Direction Générale « Développement et Coopération » de la Commission européenne à Bruxelles, M Denis SALORD.

JPEG - 106.7 ko
La salle de conférence du MD aux couleurs du comité de pilotage du Xème FED © Clément QUETEL

Qu’est-ce que le Xème FED ?

Le Fonds européen de développement (FED) soutient les actions visant à promouvoir le développement économique, social et humain ainsi que la coopération régionale dans les pays et territoires en voie de développement. Il s’agit de l’instrument principal de l’aide communautaire à la coopération au développement aux États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) ainsi qu’aux pays et territoires d’outre-mer (PTOM). Le FED ne fait pas partie du budget communautaire général mais est financé par les États membres. Il est soumis à ses propres règles financières et est dirigé par un comité spécifique. Chaque FED est conclu pour une période de cinq ans et une part importante du budget est consacrée aux programmes régionaux, soulignant ainsi l’importance que revêt l’intégration économique régionale pour le développement national et local.

Le projet de « Gestion durable du patrimoine naturel de Mayotte et des îles Éparses »

Le Conseil Départemental de Mayotte et les TAAF, respectivement chargées de l’administration de Mayotte et des îles Éparses, se sont engagés depuis le second semestre 2015 et ce jusqu’en 2017, dans la mise en œuvre opérationnelle du Xème Fond européen de développement régional océan Indien. Bénéficiant d’un budget de 3 850 000 euros, le programme de « Gestion durable du patrimoine naturel de Mayotte et des îles Éparses » a pour vocation de préserver l’exceptionnel patrimoine naturel de ces îles de l’océan Indien. Huit actions de coopération en faveur du développement d’une gestion durable du patrimoine naturel marin des deux territoires ont donc été identifiées pour atteindre cet objectif ambitieux. Les résultats finaux de ce projet sont attendus pour la fin 2017.

1) Estimation de la biomasse halieutique des bancs du Geyser, de la Zélée et de l’Iris, visant à évaluer les potentialités d’exploitation durable des ressources dans le périmètre des deux Parcs naturels marins de Mayotte et des Glorieuses (EPICURE) ;
2) Exploration des monts sous-marins et des pentes externes de Mayotte et des îles Éparses ;
3) Inventaire et de suivi des récifs coralliens de Mayotte et des îles Éparses (SIREME) ;
4) Formation d’observateurs de pêche embarqués ;
5) Formation d’enquêteurs de pêche côtière ;
6) Etat des lieux de la qualité des eaux marines (PANAMAG) ;
7) Mise en place de bases de données, de protocoles et d’indicateurs pour le suivi-monitoring ;
8) Valorisation des résultats du programme sur le plan local et régional.

Le comité de pilotage du Xème FED à bord du Marion Dufresne

Un comité de pilotage a été constitué dans le but d’assurer le suivi stratégique de la mise en œuvre du projet du Xème FED régional et de garantir le bon déroulement des actions sur sa période exécutoire (2013-2018). Le comité de pilotage regroupe les porteurs institutionnels du projet et ses principaux bénéficiaires. Il se réunit au minimum deux fois par an pour valider les grandes orientations de mise en œuvre des différentes actions et contribuer à la bonne appropriation du projet par les acteurs clés du territoire. Ce comité s’est d’ores et déjà réuni à deux occasions, le 23 avril 2015 et le 18 janvier 2016, au sein du Conseil Départemental de Mayotte. Le 3ème comité de pilotage s’est donc ouvert le samedi 14 mai à 9h00.

JPEG - 97.5 ko
M. Salord et Mme Pozzo di Borgo en conversation avec M. Sidi au pot d’accueil précédant le CoPil © Clément QUETEL

Parmi les huit actions du Xème FED dont les avancées ont été présentées aux membres du comité, deux missions scientifiques réalisées dans le cadre des projets PANAMAG et SIREME et fraîchement déployées au cours de l’OP Eparses ont été exposés.

JPEG - 85.7 ko
M. Patrick Salles, représentant de l’AFD, M. Denis Salord, représentant de l’Union Européenne, M. Mohamed Sidi, représentant du conseil départemental de Mayotte, Mme Cécile Pozzo di Borgo, préfet des TAAF © Clément QUETEL

La campagne PANAMAG – volet qualité des eaux s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan de gestion du Parc naturel marin des Glorieuses et du Xème FED. Le suivi et l’évaluation de la qualité des eaux marines dans le secteur de Mayotte et des Glorieuses constitue un enjeu environnemental important tant vis-à-vis de l’appréhension de l’expression du changement climatique que pour la protection des ressources et de la biodiversité marine. L’intérêt du projet repose sur (i) la collecte de données exhaustives sur les Glorieuses permettant d’établir le premier état initial de l’état des eaux marines, et ce dans le but de mettre en place et d’entretenir un réseau de surveillance des eaux des Glorieuses et de Mayotte. Une équipe mixte constituée de personnels du Parc Naturel Marin des Glorieuses et de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) a été débarquée par le Marion Dufresne afin d’effectuer des relevés des paramètres physico-chimiques des masses d’eaux récifales des Glorieuses pendant 10 jours.

La mission scientifique BECOMING 2016 mise en œuvre lors de la rotation du Marion Dufresne s’inscrit dans le cadre plus large du programme de « Suivi et inventaire des récifs coralliens de Mayotte et des îles Éparses » (SIREME), porté par l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) dans le cadre du Xe FED. L’objectif de BECOMING 2016 ou « Blanchissement corallien du sud-ouest de l’océan Indien en 2016 » avait pour vocation d’effectuer un relevé du degré de mortalité des coraux (appelé blanchissement corallien) faisant suite à l’élévation générale de la température de l’eau de mer au sein du bassin océan Indien due au phénomène climatique actuel El Niño. L’objectif de ce projet était double : il s’agissait d’une part de quantifier l’intensité et l’étendue spatiale du phénomène de blanchissement corallien sur les îles Eparses en 2016 et, d’autre part, d’améliorer les suivis des écosystèmes coralliens qui seront mis en place dans le futur. C’est dans ce cadre que deux agents des TAAF présents sur la rotation du Marion Dufresne ont bénéficié d’une formation théorique et pratique sur les techniques de suivi des récifs coralliens des îles Eparses.

JPEG - 98 ko
Cocktail déjeunatoire au PC sciences du MD © Clément QUETEL


La rotation 2016 du Marion Dufresne dans les Éparses a donc permis la mise en œuvre opérationnelle de deux des huit actions du Xème FED sur ces territoires éloignés. La réunion du comité de pilotage du Xème FED qui s’est tenue au cours de l’escale à Mayotte a permis de réunir l’ensemble des partenaires institutionnels et locaux associés au programme. Le comité de pilotage du Xème FED a également été l’occasion de remettre leurs attestations de stage aux 6 observateurs de pêche (Obspec) qui ont validé la première partie de leur formation dans le cadre de la quatrième action du projet « Gestion durable du patrimoine naturel de Mayotte et des îles Éparses ».